Cédric Faure, grand gagnant de l'édition 2009.

Fronton célèbre sa négrette

Publié le 7 septembre 2009.

C’est sous un soleil écrasant que se sont déroulées les 21ème « Saveurs et senteurs du Frontonnais », les 21, 22 et 23 août 2009. Selon Nicolas Garcia, directeur du Syndicat des vins de Fronton, le nombre de verres de dégustation vendus à l’entrée de la manifestation est sensiblement identique à 2008, ce qui permet d’estimer la participation à quelques 20.000 personnes. Si la chaleur a pu freiner les ardeurs en journée, sitôt les fins d’après-midi venues, la foule envahissait les rues de la capitale de l’AOC, avec le même enthousiasme que les années passées. Ainsi, le samedi, la fête s’est prolongée jusqu’à plus d’une heure du matin, rythmée par les deux concerts de musique africaine qui, bien qu’inhabituelle pour cet évènement, n’en a pas moins fait bouger les noctambules.

Le 100% négrette fait son entrée

Le traditionnel concours des vins de Fronton a, lui aussi, rompu avec les habitudes en ajoutant une nouvelle catégorie à ses distinctions. Ainsi, le Fronton 100% négrette, proposé par de plus en plus de vignerons, a été autorisé par décret à concourir. C’est le Domaine du Roc, avec la cuvée « La folle noire d’Ambat », qui a remporté, dans cette nouvelle catégorie, la médaille d’or, décernée par le Syndicat des Vins de Fronton.

Un Tarn-et-Garonnais à l’honneur

C’est sans conteste l’homme de l’année. Cédric Faure, du Château Viguerie de Beulaygue, a remporté pas moins de 4 médailles ! La ville de Fronton, le Conseil Général du Tarn-et-Garonne et la Chambre d’Agriculture 31 ont distingué ce jeune homme, également élu meilleur vigneron frontonnais 2009, dans le challenge Bouchons Trescases. Installé depuis 9 ans, Cédric n’est ni un inconnu – il a déjà été élu meilleur vigneron en 2006 – ni un débutant. Et pour cause, il représente la 5ème génération des vignerons qui exploitent ce domaine de 18 ha sur la commune de Labastide-Saint-Pierre (82) depuis les années 1900… Modeste quant à ses prix mais fier de la reconnaissance du savoir-faire familial, Cédric ne craint pas la pression pour la prochaine édition : « On va juste essayer de faire aussi bien que cette année », sourit-il. « De toute façon, la pression, on se la met en permanence. C’est elle qui nous fait nous adapter et nous dépasser. » On lui souhaite bonne chance.

Le Fronton bientôt au Vatican ?

La Commanderie des Maîtres Vignerons du Frontonnais a intronisé un nouveau membre pour le moins inattendu. Monseigneur Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, en effet, prêté serment de défendre et promouvoir le vin de Fronton, dans sa vie de tous les jours. Du Fronton pour vin de messe, comme nouveau débouché ? Prions le ciel que Mgr Le Gall puisse convaincre Rome des vertus de la négrette qui, ne l’oublions pas, est parvenue jusqu’à nos contrées au retour des saintes croisades…

S.G.