Jacques Sarlaboux (à gauche) présidait sa dernière assemblée générale, aux côtés de Jean-Yves Dagès, Gérard Joalland.

Entreprendre avec Groupama pour atteindre des sommets

En alliant une proximité territoriale dense et les opportunités offertes par les nouvelles technologies, Groupama répond aux besoins actuels de ses sociétaires tout en préparant ceux de demain.
Les élus mutualistes de la Haute-Garonne étaient réunis, ce jeudi 22 mars 2018 en assemblée générale départementale à Carbonne, pour dresser le bilan de l’année et évoquer les perspectives pour Groupama.

L’ancrage départemental … l’atout maître

À Groupama, c’est une évidence comme l’a démontré Jacques Sarlaboux, président de la fédération de la Haute-Garonne : « Les élus sont avant tout des acteurs de leur territoire. C’est ce qui fait notre originalité. Cette particularité se traduit par une forte synergie entre les élus locaux et les réseaux commerciaux afin de répondre au mieux aux besoins de nos sociétaires ».

En fin de matinée, Philippe Lacube, entrepreneur en Ariège, passionné de développement local et de valorisation des territoires est venu nourrir les échanges sur le thème « Entreprendre en milieu rural ».
En préambule, il a invité chacun à ne pas opposer les ruraux et les citadins. Pour lui, c’est bien la vie économique d’un territoire qui permet d’y maintenir les services publics, les écoles, les commerces. « Il y a encore beaucoup de choses à faire en zone rurale ».

Pour illustrer son propos, il s’est appuyé sur sa propre expérience. L’activité agricole, par laquelle il a démarré hors-cadre familial, s’articule à présent autour de trois productions : un troupeau gascon, un atelier de gavages de canards et des porcs gascons en plein-air. Pour vivre dignement de son métier, il s’est très vite interrogé comment apporter de la valeur ajoutée. Il a donc créé en parallèle une boutique, alimentée aujourd’hui par 48 producteurs. Cette enseigne commercialise en magasin ainsi que par correspondance, dans un souci de maintenir une activité à l’année.
Un restaurant de produits exclusivement ariégeois, servi dans un cadre très moderne, vient compléter l’activité de cette « entreprise plurielle ». « C’est ce petit peu de toutes ces activités qui fait que la maison Lacube emploie 18 personnes et génère un chiffre d’affaires annuel de 1,5 million d’euros. »

On ne vit pas seul

Entrepreneur dans l’âme, Philippe Lacube énonce les points fondamentaux pour se lancer dans l’aventure. Il évoque en premier lieu le territoire : « Connaître les potentialités et les limites de son secteur géographique est fondamental. Travailler avec les autres acteurs de ce même territoire l’est tout autant car on ne vit pas seul. »

suite à lire dans l’édition du 13 avril 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *