Les animaux gras en préparation pour le concours de Saint-Gaudens

Publié le 6 août 2018

À quelques semaines des Pyrénéennes, Eric Dinnat bichonne les animaux qu’il va présenter au concours de vaches grasses organisé cette année dans le cadre des
Pyrénéennes.
« Nous participons au concours depuis le début,  c’est-à-dire 10 ans, se souvient Eric Dinnat, l’un des trois associés du Gaec du même nom. Notre objectif est de mieux valoriser nos bêtes d’excellence, soigneusement préparées en espérant qu’elles correspondent au mieux aux attentes des acheteurs présents. » Pour l’heure, à Terrebasse, le Gaec Dinnat prépare six animaux et présentera les quatre meilleurs. Au total, pas moins de 180 vaches grasses sont attendues pour concourir samedi 15 septembre et 40 veaux le lendemain. Et si la Gasconne sera à l’honneur, toutes les races bovines seront présentes à ces journées préparées par la Fédération des Acva et la Chambre d’agriculture de Haute-Garonne dans le cadre des Pyrénéennes. En effet, les organisateurs ont choisi de regrouper ces deux évènements, concours de vaches grasses et salon triennal, afin de proposer une grande fête de l’élevage pyrénéen.

Du côté des animaux participant au concours, Eric Dinnat estime que « le niveau ne cesse de progresser depuis le lancement. Le concours nous offre l’opportunité de nous retrouver et de nous mélanger. On voit alors le niveau des animaux et chacun cherche à s’améliorer pour l’année suivante. » Ainsi, les déclassements deviennent l’exception. Que ce soit les acheteurs ou les éleveurs, tout le monde y gagne. Alors, pour arriver à cette excellence, les éleveurs de Terrebasse savent prendre le temps qu’il faut pour engraisser les animaux issus de leur troupeau charolais.

Aliment fermier

« Chez nous, l’engraissement dure en moyenne deux mois de plus qu’un engraissement habituel », avoue Eric Dinnat. Et s’il n’arrive pas à porter cette durée à moins de six mois, c’est sans doute parce qu’il propose exclusivement de l’aliment fermier. La récolte de 10 ha de maïs et 15 ha d’orge sert à préparer la ration.
Seul le correcteur azoté est acheté. Pendant les dernières semaines d’engraissement, l’orge aplati mélangé au tourteau de soja est distribué à volonté. Le troupeau compte 110 mères et leur suite. Chaque hiver, 30 bêtes suivent ce régime. 20 seront commercialisées sous label Boeuf charolais Label rouge aux deux partenaires Jucla et Vivadour. Des animaux qui seront abattus à Saint-Gaudens et se retrouveront sur les étals haut-garonnais, en grandes surfaces, magasins de producteurs et boucheries. Quatre à cinq animaux viennent satisfaire la demande en vente directe. Enfin, quatre animaux gras participeront au concours à Saint-Gaudens en septembre.
Ils suivent un régime spécial qui contribue à leur faire atteindre l’excellence tant recherchée par la trentaine d’acheteurs attendus sur place. Qu’ils soient maquignons historiques ou bouchers locaux (traditionnels, GMS, …) tous recherchent des animaux de qualité.

En pratique

Cette année, ce concours reconnu par la profession se déroule durant le Salon des Pyrénéennes qui a lieu au Parc des expositions de Saint-Gaudens du 14 au 16 septembre 2018.
Au programme :

  • Samedi 15 septembre : Concours des vaches grasses à partir de 10h.
  • Dimanche 16 septembre : concours des veaux gras fermiers du Comminges à partir de 9h30. Cette année la race à l’honneur est la Gasconne.

Les inscriptions sont à faire auprès de la Fédération des ACVA du Comminges avant le 10 août.
Informations : Margot Dieny : 06.88.97.99.27