Le défi de la transmission

Par Marie-Laure Chabalier • 8 déc, 2017 • Catégorie: •

Deux tiers des exploitants agricoles du département sont âgés de plus de 50 ans et tous n’ont pas de repreneur identifié. Si certaines terres partiront à l’agrandissement de structures voisines, d’autres possibilités existent pour transmettre son exploitation.

Ainsi, un jeune qui s’installe via une transmission, c’est le maintien d’une exploitation économiquement viable, qui dynamise le tissu local et avec- souvent à la clé – une famille dans un village. La transmission participe au maintien du nombre d’agriculteurs, défi majeur pour notre territoire.Depuis cinq ans, les élus de la Chambre d’agriculture ont mis en place une journée pour informer les futurs cédants et apporter des réponses à leurs interrogations nombreuses et légitimes. Cette journée « Transmission et reprise d’exploitation» porte ses fruits : mardi 28 novembre à Carbonne, Didier Tonon a rapporté son expérience. Il avait participé à une précédente édition et les informations recueillies lui ont permis de mûrir son projet. Depuis, il a embauché un jeune qui pourrait reprendre l’exploitation céréalière. Si la transmission réussit, la Chambre d’agriculture de Haute-Garonne pourra se féliciter d’avoir contribué au maintien de cette unité économiquement viable.

La journée d’informations est une première étape dans la réflexion à mener avant de céder son exploitation. Le dispositif d’autodiagnostic, pris en charge à 80% par des aides publiques, en est une autre. La Chambre d’agriculture en propose une 3e le 16 février prochain, avec l’organisation d’une rencontre conviviale entre cédants et futurs repreneurs.Plus la question de la transmission est réfléchie tôt, plus le choix du repreneur est facilité.

Mathieu Cesses

Membre du bureau JA31

Elu à la Chambre d’agriculture