Richard Sié (à gauche) et Serge Marquier, respectivement directeur et Président de la CRL

La CRL soigne ses adhérents

Publié le 3 janvier 2014

Fidèle à son habitude, la coopérative CRL tenait son AG de fin d’année, le 13 décembre dernier à Villefranche de Lauragais. Malgré une campagne marquée par une stabilité des rendements, la CRL enregistre une baisse de près de 3% en volumes avec 139.232 tonnes collectées contre 143.361 lors de la campagne 2011/2012. « Mais cette réduction des livraisons a été contrebalancée par un raffermissement des cours des céréales », relativisait Serge Marquier, son Président. « De sorte que le chiffre d’affaire des ventes n’a que légèrement diminué, en passant de 46,5 millions € à 44,4 millions cette année. »

La politique du prix coûtant continue

Franchissant pour la deuxième année consécutive la barre des 10 millions d’euros, le chiffre d’affaire de l’activité Approvisionnement a augmenté de plus de 4 %, pour arriver à 10,57 millions €. L’activité Engrais a, elle, conforté son chiffre d’affaire de plus de 4.5 millions d’euros. La vente de Phytos progresse de plus de 9 % et celle des Semences de 4%. Globalement durant cette campagne, le chiffre d’affaire des ventes de la coopérative est resté quasi égal à l’an passé. En vertu de la politique du prix coûtant sur les produits phytosanitaires et les semences, voulue par le Conseil d’Administration depuis deux ans, la CRL a redistribué la marge commerciale à ses adhérents, sous forme de ristournes octroyées tout au long de la campagne. « Au total, nous avons redistribué 1.267.000 € à nos adhérents, dont environ 645.000 € en compléments de prix sur les céréales », se félicite Richard Sié, le directeur de la coopérative. « Cette campagne a aussi été marquée par une augmentation des dépenses de fonctionnement (achats et charges externes, frais de personnel, frais financiers). Mais il faut tout de même préciser que nous venons de terminer l’emprunt du silo de 7.700 tonnes, ce qui va nous permettre de poursuivre notre programme d’investissement. » De fait, la CRL va augmenter ses capacités de stockage en réalisant de nouvelles installations en lieu et place de la villa, démolie en 2012, qui occupait le centre de la coopérative. Suite à l’acquisition d’un matériel de tri par œil électronique, d’une table densimétrique et d’un calibreur avec ensachage, elle va également s’équiper d’un palettiseur. « Il s’agit de satisfaire la demande commerciale de graines destinées à l’oisellerie ou autre », précise Serge Marquier. « Ce matériel sera installé dans un nouvel hangar qui remplacera deux anciens locaux, aujourd’hui obsolètes et qui seront détruits prochainement. Enfin, nous allons agrandir le magasin et le mettre aux dernières normes de sécurité et d’hygiène. »

Une campagne 2013 sensiblement identique à la précédente

« Le début de la campagne 2013 est marqué par la continuité de la bonne santé des cours de l’ensemble des céréales », notait le Président. « Il faut pourtant d’ores et déjà nous habituer aux fluctuations des cours, puisque le marché est basé sur des annonces quotidiennes (rapport USDA, annonces russes…). À ce jour, la collecte s’élève à environ 80.000 tonnes contre 90.000 tonnes à la même époque en 2012, soit environ déjà 57 % de la collecte totale de la campagne précédente. Le niveau de collecte de cette campagne devrait donc se situer à un niveau identique à la dernière campagne. » Suite à ce tour d’horizon des activités de la coopérative, place était laissée aux intervenants. Nicolas Planès, de la Chambre d’Agriculture 31, présentait les derniers développements de la réforme de la PAC et le très sensible dossier Zones Vulnérables. Pierre Bos, de la société Emeric, courtier en céréales à Toulouse, est lui revenu sur les perspectives du marché des céréales.

Une après-midi studieuse et très suivie qui s’est bien entendu achevée par le traditionnel repas offert par la CRL.