Des tracteurs escortent l'A380 pour rappeler que l'agriculture devance l'aéronautique en termes d'emplois induits

Les JA ne relâchent pas la pression

Publié le 5 avril 2014

Communiqué des Jeunes Agriculteurs de Haute-Garonne:

 

A la mi-avril, le Programme d’Actions Régional (PAR) du 5ème programme de la Directive Nitrates sera signé par le Préfet de région Midi-Pyrénées. Pour que celui-ci ne soit pas un arrêt de mort pour des milliers d’exploitation de notre département et de la région Midi-Pyrénées, les JA31 lui ont rappelé leur opposition au texte, dans sa version actuelle, en répondant de manière massive à l’enquête publique et en étant force de proposition. Mais pour que la Préfecture nous entende bien cette fois, de nombreuses actions coup de poing ont été réalisées dans les cantons, tout au long du mois de mars. Pour clôturer en beauté la période d’enquête publique (achevée le 8 avril), les JA ont organisé deux actions d’ampleur, histoire que le stylo du Préfet ne dérape pas !

L’agriculture toujours devant l’aéronautique

Lundi 31 mars, plus de 150 personnes et une vingtaine de tracteurs étaient réunis à Mérenvielle pour escorter le convoi nocturne de l’Airbus A380 qui devait rejoindre sa chaine d’assemblage en périphérie toulousaine. Il s’agissait d’une action hautement symbolique puisque l’agriculture et l’agroalimentaire sont le premier employeur de Midi-Pyrénées (plus de 100 000 emplois). Mais avec de nouvelles mesures aussi contraignantes qu’incompréhensibles, le PAR pourrait bien permettre à l’aéronautique de reprendre la pole position. Les JA réunis devant le convoi ont ralenti le géant de l’air, sans toutefois le stopper. Le convoi de tracteurs a précédé celui de l’A380 sur quelques km jusqu’à Lévignac. Malgré la faible reprise médiatique de cette action, celle-ci a été une belle réussite qui a permis de faire monter la pression avant la « nuit du fumier ».

Don massif de fumier

A 17h, c'est tout ce qu'il restait des 5 tonnes de fumier déposées dans la nuit précédente.
A 17h, c’est tout ce qu’il restait des 5 tonnes de fumier déposées dans la nuit précédente.

En effet, dès le lendemain nous annoncions dans la presse l’évènement à venir : la nuit du fumier. Une nuit, celle de vendredi à samedi, au cours de laquelle les JA31 ont offert près de 500 Tonnes de fumier sur 50 sites répartis sur l’ensemble du département. Ce don aux jardiniers amateurs avait pour but de sensibiliser l’opinion publique à l’absurdité de certaines mesures de la directive nitrates, comme l’interdiction d’épandage dans les pentes. Une action très médiatisée, y compris dans les médias nationaux, et appréciée du grand public. En effet, dès samedi matin, les particuliers étaient nombreux à venir faire le stock de fumier pour leur potager. Certains prévoyants et armés de poubelles, fourches et gants. D’autres, plus opportunistes, faisant avec les moyens du bord en remplissant des sacs de course à main nue. En fin d’après-midi, de nombreux dépôts avaient été dévalisés, notamment en périphérie toulousaine, et les retardataires se demandaient même si un réapprovisionnement était prévu.

Derrière la communication et la médiatisation de ces actions, n’oublions pas le fond de nos revendications : une méthode de calcul des pentes qui permette à chaque hectare de Haute-Garonne d’être fertilisé; un plan de financement adapté aux besoins de mises aux normes des bâtiments d’élevage; une date de destruction des CIPAN correspondant à la date de semis + 2mois et  une seule analyse de reliquat azoté y compris en zone dérogatoire argileuse… Cette fois-ci, à moins que le Préfet ait coupé télé, radio et internet toute la semaine, il y a peu de chance qu’il n’ait pas entendu nos revendications. La balle est dans son camp, et nous n’hésiterons pas à durcir le ton si sa copie n’est pas satisfaisante.

JA 31