Trois e-services pour une meilleure performance

Dans un panorama économique fragile, des startups révolutionnent la gestion des données des entreprises agricoles. Les résultats économiques 2016 de la ferme CerFrance Haute-Garonne laissent apparaître une situation inquiétante, avec deux tiers des exploitations qui  dégagent un revenu disponible insuffisant fin 2016. Les prix de seuil trop élevés au regard des prix du marché s’ajoutent à des politiques d’investissement déconnectées du potentiel financier de l’entreprise. Et si quelques segments de marché se différencient, que ce soit en lait, en céréales ou en allaitant, les producteurs se doivent de faire des choix et de s’y engager pleinement pour avoir un outil de travail adapté à leurs besoins.

Marie-Annick Merelle, charge d’études CerFrance Haute-Garonne, invite en outre les agriculteurs à prendre conscience des évolutions macro-économiques en cours ou à venir sur les marchés et les politiques publiques. Elle  leur conseille de saturer un ou plusieurs facteurs  de production (terre, bâtiments, main d’oeuvre), gage selon elle de performance. Enfin, elle invite les exploitants à avoir une vision à long terme de leur entreprise, qui intègre des objectifs personnels et professionnels clairs. Ces conclusions, étayées le 22 décembre 2017 par le centre de gestion lors de la présentation annuelle à ses partenaires des résultats 2016 et enjeux 2017, s’inscrivent dans un panorama économique désorganisé : reprise de la collecte mondiale du lait dans un marché déséquilibré, marché du broutard soutenu et différencié selon les conformations, baisse de la consommation française de viande bovine, baisse des volumes pour les viticulteurs,…

Pour autant, le centre de gestion a souhaité ouvrir le champ des possibles et présenter trois startups, qui bouillonnent d’idées pour développer la performance. Leur point commun : concevoir de nouveaux outils informatiques, qui facilitent la gestion quotidienne de leur exploitation.

Publié le 12 janvier 2018.