Loi de Pareto : faire moins et gagner plus

Publié le 9 avril 2019

La loi de Pareto est utilisée dans de nombreux domaines de l’entreprise pour gagner en efficacité. Mais qu’est-ce que la loi de Pareto ?

Dans les années 1900, Vilfredo Pareto, économiste italien, constata à travers plusieurs études que dans son pays, 20 % des personnes détenaient 8 0% des richesses. Une distribution qui est observée dans de nombreux domaines : 2 0% des bugs sont responsables de 80 % des plantages informatiques, 20% des articles en stock représentent 80 % du coût de stockage, 80 % des retours clients proviennent de 20 % de produits défectueux ou services inadaptés, 80 % du temps de travail correspond à 20 % de votre mission de dirigeant, 20 % des indicateurs fournissent 80 % de l’information de gestion, 20 % du personnel est concerné par 80 % des accidents du travail, 20% des fournisseurs représentent 80% du volume d’achat total, 20% de la population paie 80 % des impôts, 20 % des entreprises réalisent 80 % du PIB, ou encore 20 % des maladies prennent 80 % du temps aux médecins généralistes.

La loi de Pareto se résume ainsi: «la majorité des résultats ou des impacts (80%), sont dus à une minorité des causes (20 %)». Bien sûr, il faut relativiser cette loi qui n’est pas toujours rigoureusement observée. La proportion de 80/20 se constate fréquemment, mais ce peut être du 75/25 ou du 60/40.
Ce qu’il est intéressant de retenir c’est que la loi de Pareto permet de prendre conscience, de trier ce qui est primordial de ce qui est secondaire, de prioriser les actions, les investissements, le temps passé, de repérer là où l’on doit concentrer ses efforts pour atteindre la majorité de son objectif. Bref, gagner en efficacité, résoudre les problèmes pus facilement en actionnant les leviers les plus efficaces et non tous les leviers de façon égale ou arbitraire.
Comment ? Il faut d’abord identifier quels sont les 20% d’éléments majeurs, décisifs, pour atteindre l’objectif fixé, puis de renforcer vos actions sur ces 20 %.