La CRL confirme sa solidité

Publié le 12 décembre 2009.

Salle comble, ce 10 décembre dernier, à Villefranche de Lauragais, pour l’AG de la CRL. Une habitude pour la coopérative qui démontrait à nouveau son attractivité en battant, pour la 6ème année consécutive, son record de collecte. Avec près de 137.000 tonnes collectées pour la campagne 2008-2009, la CRL enregistre, en effet, une augmentation de plus de 15%.

Gestion prudente

Mais Serge Marquier, son Président, a tenu à préciser que si le volume a progressé, le chiffre d’affaires des ventes de céréales a, lui, diminué de plus de 5%, en raison de la chute des cours. « En moyenne, le prix de vente des céréales a baissé de 54€ la tonne », rappelait-t-il. En toute logique, le chiffre d’affaires Phytos suit la même tendance, avec une hausse en volume mais un taux de marge qui passe de 20 à 14%. « Nous avons tout fait pour contenir au maximum les prix des intrants », poursuivait Serge Marquier. « Une gestion prudente dans nos achats et une politique de conseil bien suivie par nos adhérents nous ont permis de proposer des prix compétitifs et des dépenses d’intrants bien maîtrisées. »

La coopérative peut se féliciter de cette gestion puisqu’elle clôturera l’année sur un bénéfice avoisinant les 2 millions d’euros. De quoi permettre l’achèvement de la construction d’un nouveau silo de stockage, qui a ainsi pu être réalisé sans recourir à un nouvel emprunt. « Nous poursuivons également l’aménagement de notre site et l’entretien des bâtiments pour être en mesure de mettre à disposition de nos adhérents un outil moderne et performant », concluait le Président. Une année globalement satisfaisante, malgré la morosité ambiante, qui a permis à la CRL de ristourner près de 93.000 euros sur les engrais, semences et phytos, à ses adhérents et 250.000 euros de compléments de prix.

Savoir faire confiance…

C’est dans ce même esprit de gestion la plus fine possible des exploitations que la coopérative du Lauragais a invité Olivier Roumeguère, technicien spécialisé de la Chambre d’Agriculture 31, a venir présenter les axes de développement de la campagne 2010. « Il y a 3 enjeux qui attendent l’agriculteur : réglementaire, environnemental avec le plan Ecophyto 2018, et agronomique, avec la gestion des résistances », expliquait-il. « Pour y répondre, cela passe par un raisonnement de la fertilisation au niveau de la parcelle, avec analyse des reliquats azotés combinée à un suivi GPN. » La Chambre d’Agriculture mène donc plusieurs essais (variétés, fongicides, herbicides…), au travers de ses pôles techniques sur lesquels elle travaille en partenariat avec les coopératives locales.

André Abadie et Guillaume Salvy (CRL) sont ensuite intervenus sur les spécificités du raisonnement azote sur blé tendre et Monsieur Lefevre, de France AgriMer, a clos cette partie technique par une présentation du marché mondial des céréales.

La fin de l’Assemblée Générale était réservée aux débats. Ce sont Richard Sié, Directeur de la CRL, et M. Fedencieux du cabinet de courtage Emeric de Toulouse, qui se sont livrés à l’exercice d’essayer de prévoir les tendances du marché et de donner quelques consignes et conseils de vente. Le constat général fait par Richard Sié est que l’attentisme des adhérents à vendre leurs récoltes leur a été largement préjudiciable. « Je comprend qu’après la chute des cours, beaucoup d’entre vous voulaient attendre la reprise pour vendre », expliquait-il. « Mais cette rétention a été parfois difficile à gérer par la coopérative. J’ai eu des opportunités de vendre à des prix raisonnables que je n’ai pas pu concrétiser, faute de volumes suffisants ! » Et le courtier de renchérir : « Faites confiance à votre coopérative ! Quand Richard vous conseille de vendre, c’est pour de bonnes raisons. Certes, vous n’auriez pas fait le coup du siècle. Mais quand on voit le niveau des prix aujourd’hui, il y avait des occasions à ne pas manquer. C’est notre rôle, à nous courtiers, de travailler en étroite collaboration avec les coopératives, pour vous indiquer les meilleures opportunités. Mais cela nécessite de votre part une certaine discipline. » Le message valait la peine d’être répété. En effet, au 1er novembre, la collecte en cours représentait à peine 40% des livraisons effectuées par les adhérents lors de la précédente campagne…

Fidèle à ses habitudes, la CRL a terminé cette journée par le traditionnel jeu-concours. Cette année, c’est Francis Algans, exploitant à Revel, qui a donc gagné un séjour aux États-Unis pour visiter les usines John Deere de Chicago. Il aura certainement dû fêter dignement cette bonne nouvelle, lors du non moins traditionnel repas qui s’est achevé tard dans la nuit, pour le plus grand plaisir des adhérents.