100 ans après, le lycée d’Ondes se souvient de ses élèves sacrifiés

Publié le 12 décembre 2018

Pour commémorer le centenaire de la Guerre de 1914-1918, le lycée agricole d’Ondes a rendu hommage aux 59 élèves qui ont péri lors de ces combats. Les jeunes qui partagent aujourd’hui les mêmes bancs et leurs enseignants s’étaient investis pour transmettre le devoir de mémoire.
11 novembre 1918. L’annonce du cessez-le-feu, dont la rumeur enflait depuis plusieurs jours, se propage dans les tranchées. Un capitaine de l’armée française et un soldat échangent leurs impressions, leurs souvenirs et leurs espoirs après quatre années de guerre dévastatrices.

Cent ans plus tard, c’est dans l’amphithéâtre du lycée agricole d’Ondes que la scène se déroule. Le spectacle vivant est joué par les bénévoles de la Compagnie de Gascogne, association de reconstitution historique venue du département voisin. La tranchée, plus vraie que nature, a été reconstituée par les élèves de seconde et première en Aménagements paysagers. Des lettres de soldats, écrites entre le 11 et le 13 novembre 1918, complètent la pièce de théâtre, tantôt sous forme de photos, tantôt sous forme de lectures enregistrées par les élèves de 3e. Transmettre la mémoire du passé sous un format moderne, tel était le souhait de Claudine Quilliec, la directrice de l’établissement agricole d’Ondes. Et le pari est gagné ! Les 300 élèves présents sont captivés par l’histoire didactique et touchés par ces jeunes soldats, qui pourraient être leur père ou leur frère.

« Oublier ou nier, c’est recommencer les erreurs du passé, on peut aimer son pays sans être nationaliste », explique un membre de la Compagnie de Gascogne. Claudine Quilliec, soucieuse de sensibiliser les apprenants à la fragilité de la paix, insiste : « Il était important d’organiser un événement pour réfléchir au sens de cette stèle devant laquelle nous passons quotidiennement. »