Belle vente à l’Isle en Dodon

Par Sébastien Garcia • 14 avr, 2017 • Catégorie: Bovins Viande, Economie, Galeries photos, Machinisme, Vie locale
Foire aux broutards, l'Isle en Dodon, élevage allaitant, export, veaux, GDA, Laurent Barousse, Laurent Ducos, Trait d'union paysan, tup, tup31, élevage, céréales, viticulture, vaches, bovins, Toulouse, ovins, lait, viande, chevaux, brebis, chèvres, environnement, paysans, Haute-Garonne, chambre d'agriculture, Pyrénées, agriculture, photos ©Sébastien Garcia

En moins d’une heure, les 155 veaux de la foire ont été vendus (Cliquez sur la photo pour accéder au diaporama de l’événement)

La Foire aux broutards de l’Isle en Dodon n’en finit pas de grossir. Pour sa 3ème édition, le 9 avril dernier, pas moins de 155 veaux, venus de 22 élevages, se trouvaient dans les parcs mobiles dressés à côté des Halles de la ville. « Ce sont 30 de plus que l’an passé », se réjouit Laurent Barousse, Président du GDA du canton qui organise l’évènement. « Nous n’avons plus de mal à trouver des éleveurs désormais. Le bouche à oreille a bien fonctionné depuis 3 ans et la période entre mai et juin est également propice aux broutards. Les bêtes viennent du canton, mais aussi de Boulogne/Gesse, d’Aurignac, du Fousseret et de communes gersoises proches. Mais des éleveurs de Montréjeau nous ont dit être intéressés pour venir l’an prochain. Si cela continue, nous allons bientôt être à l’étroit sur la place… »

Vente éclair

Il fallait être rapide, ce samedi matin. Moins d’une heure après le coup de sifflet qui marquait le début de la vente, à 10 heures, tous les broutards avaient trouvé preneur. « Les prix vont de 6.500 à 8.500 FF, ce qui est plutôt bon », constatait Laurent Ducos, éleveur et membre actif du GDA qui, comme beaucoup d’éleveurs, s’exprime toujours en bons vieux francs. « Il faut dire que les veaux sont de belle qualité, « poussants » et lourds, entre 300 à 350 kg. » Les acheteurs, une douzaine, étaient également plus nombreux qu’à l’accoutumée, ce qui n’était pas un hasard. De fait, de nombreux éleveurs locaux attendent désormais la foire de L’Isle en Dodon pour vendre leurs broutards. Il y avait donc, ces dernières semaines, une forte demande qui s’est logiquement retrouvée sur les prix de vente.

Marqué comme: , , ,