La colère face à l’injustice

Par Marie-Laure Chabalier • 7 fév, 2018 • Catégorie: A LA UNE, Galeries photos, Vie locale

Depuis plus de 10 jours, les mobilisations se multiplient sur le département et en Occitanie pour défendre les zones défavorisées.

En Haute-Garonne, une manifestation départementale s’est déroulée le 31 janvier. Près de 150 tracteurs ont rallié le périphérique toulousain pour une opération escargot. L’action a duré toute la matinée. Des déversements de fumiers ont été opérés devant les bâtiments de la DDT, ainsi que devant l’Agence de services et de paiements de Balma, avant que le convoi de tracteurs ne rejoignent la préfecture en centre-ville. Une délégation de responsables FDSEA 31 et JA31 y a été reçue. A la sortie, la délégation annonçait avoir obtenu pour l’Occitanie un rendez-vous au Ministère.

Sans réponse concrète vendredi 2 février au Ministère, la délégation a menacé de quitter les négociations avant la fin de la rencontre. Finalement, aux termes de négociations extrêmement tendues, les délégués sont pavenus à ce que l’Etat retienne le critère Paysage, qui permettait de réintégrer une grande partie des zones exclues. Les demandes semblaient pouvoir être prises en compte, sans qu’aucune carte ne soit présentée.

Afin de maintenir la pression jusqu’à la prochaine rencontre du 7 février, de nouvelles mobilisations étaient organisées dès dimanche 4 février : blocages de l’A64, de l’A68 avec le soutien du Tarn, rencontre avec Julien Denormandie, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires, blocage d’un convoi de l’Airbus A380.

Mercredi 7 février, jour de la réunion nationale et point d’orgue de la mobilisation, les nombreux blocages ont montré la colère et le désarroi des agriculteurs du département. Des blocages ont été mis en place à Naurouze, Avignonet-Lauragais, Villefranche-du-Lauragais, et Nailloux. L’A61 a été fermée dans ce secteur, ainsi qu’une partie de l’A66. Pins-Justaret constituait également un point de blocage conséquent. En début d’après-midi, plusieurs convois composés de tracteurs de Haute-Garonne, d’Ariège, du Gers et de l’Aude ont convergé sur le périphérique toulousain.

En début de soirée, les premiers retours de la deuxième réunion au Ministère étaient positifs, avec des revendications en grande partie entendues. Bien que tous les barrages aient été levés le soir même, chacun reste mobilisé  jusqu’à vendredi 9, date de la présentation officielle de la nouvelle carte.

descriptif, Trait d'union paysan, tup, tup31, Zones défavorisées, manifestation, mobilisation syndicale, Toulouse, photos ©Tup31

La mobilisation n’a pas faibli
(retrouvez le diaporama de l’évènement en cliquant sur la photo)