Succès confirmé pour la fête de l’agriculture montagnarde

Par Sébastien Garcia • 21 sept, 2017 • Catégorie: Aménagement du territoire, Economie, Elevage, Galeries photos, Machinisme, Vie locale

Ils l’avaient promis. La Fête de l’agriculture de montagne, inaugurée il y a trois ans, est revenue planter ses stands, les 12 et 13 août derniers, dans le cadre magnifique du Cap d’Arbon, sur la commune d’Estadens. Aux commandes de cet évènement aussi festif qu’informatif sur la vie agricole de ce coin des Pyrénées, des agriculteurs venus principalement de l’ACVA d’Aspet, mais aussi de Salies du Salat et d’Aurignac. Au total, une équipe d’une trentaine qui voyait là le résultat de près d’un an de préparation.

La même, en mieux…

acva, Aspet, bovin viande, Brigitte Campos, chambre d'agriculture 31, chevaux, chevaux de trait, cuma, débroussaillage, Fête de l'agriculture de montagne, gasconne, Jean-Yvon Masse, limousine, Marine Gicquelet, ovins, tonte, Fernand Pépé Daraux, Trait d'union paysan, tup, tup31, élevage, céréales, viticulture, vaches, bovins, Toulouse, ovins, lait, viande, chevaux, brebis, chèvres, environnement, paysans, Haute-Garonne, Pyrénées, agriculture, photos ©Sébastien Garcia

La seconde édition a vu la présence d’animaux sensiblement augmenter pour répondre aux attentes du public (retrouvez le diaporama de la journée en cliquant sur la photo)

On ne change pas une formule qui gagne. Les organisateurs ne sont donc pas repartis d’une feuille blanche, mais ont entrepris d’améliorer la manifestation en se basant sur les retours du public de la première édition. « Il y a trois ans, on nous avait dit qu’il manquait un peu d’animaux, notamment de bovins », explique Jean-Yvon Masse, le Président de l’ACVA d’Aspet. « Nous avons donc décidé de faire deux présentations de races bovines typiques de notre terroir, les gasconnes et les limousines. » Le dimanche matin, les visiteurs ont ainsi pu admirer, pour chacune de ces races emblématiques, un taureau de reproduction, une vache et son veau, une génisse et un jeune broutard, issus des élevages locaux les plus performants. De même, le concours local de chevaux de trait, qui se déroule habituellement en octobre, a été avancé au samedi matin, pour le plus grand plaisir du public. Très présents tout au long du week-end, les chevaux ont donné lieu à de nombreuses attractions. Les balades en calèche et la démonstration de fauche à l’ancienne ont été complétées, cette année, par des mini-randonnées à cheval et un impressionnant numéro de voltige équestre.

Autre nouveauté, l’écomusée créé par l’intercommunalité a présenté aux curieux, sous forme de panneaux et d’expositions d’objets, le patrimoine rural du territoire, son histoire et son évolution. « Pour le reste, nos partenaires de 2014 sont tous revenus », poursuit Jean-Yvon Masse. « Je veux vraiment remercier le maire d’Estadens et son conseil municipal pour leur soutien, et les concessionnaires de machines agricoles, les producteurs du marché fermier, les OPA et les pompiers pour leur présence et leur fidélité. Le battage à l’ancienne, les démonstrations de tonte de mouton, le combiné coupeur-fendeur de bûches, ou encore la présentation de la technique du pâturage tournant dynamique, ont été un nouveau succès. »

Un succès qui ne s’est pas démenti au stand de restauration. Pour l’occasion, 8 agneaux et 4 veaux d’élevages locaux avaient été abattus. Avec plus de 300 convives à chaque déjeuner et 250 lors de la soirée dansante organisée par les Jeunes Agriculteurs du canton le samedi soir, inutile de dire qu’il n’y avait pas beaucoup de restes… Cette belle deuxième édition se referme donc sur un bilan plus que positif. Le public nombreux et attentif était au rendez-vous pour (re)découvrir le dynamisme d’un élevage local qui ne regrette qu’une chose : il n’y a pas eu d’installation de jeune dans le secteur depuis un an. Espérons juste que ce week-end aura donné des idées à de potentiels candidats.

 

 

Marqué comme: , , ,