Très belle Journée de l’élevage à Aspet

Par Sébastien Garcia • 26 oct, 2017 • Catégorie: Economie, Elevage, Galeries photos, Vie locale

« Tout s’est déroulé à merveille ! » Jean-Yvon Masse, Président de l’ACVA d’Aspet, avait le sourire, ce 20 octobre. La 5ème édition de la journée de l’élevage, organisée par l’ACVA en partenariat avec la Chambre d’agriculture 31, avait de fait renoué avec le soleil et les premiers indicateurs étaient tous au vert.

Marchés porteurs

journée de l'élevage, Aspet, ACVA, Jean-Yvon Masse, chevaux de trait, chevaux lourds, Terre Ovine, Johanna Causse, broutards, foire, Trait d'union paysan, tup, tup31, élevage, céréales, viticulture, vaches, bovins, Toulouse, ovins, lait, viande, chevaux, brebis, chèvres, environnement, paysans, Haute-Garonne, chambre d'agriculture, Pyrénées, agriculture, photos ©Sébastien Garcia

Avec 120 broutards présents, la foire a atteint sa capacité d’accueil maximale (retrouvez le diaporama de la journée en cliquant sur la photo)

Après une journée 2016 passée sous des trombes d’eau, les organisateurs n’ont pas fait deux fois la même erreur. Un grand chapiteau fourni gracieusement par la communauté de communes abritait, cette année, les 120 broutards venus de quinze élevages du canton. Précaution superflue puisque toute la journée, un radieux soleil a inondé la Place du Pré commun où se déroulaient les différentes ventes et animations. Beau fixe également du côté de la Foire aux broutards. En moins de deux heures, tous les animaux présents ont trouvé preneur, à un niveau de prix satisfaisant pour les éleveurs. « Tous les acheteurs importants de la région étaient là également », se réjouit Jean-Yvon Masse. « Leur présence montre que le marché est là et que notre foire locale est devenue un rendez-vous professionnel plutôt côté. »

Même son de cloche chez les éleveurs ovins. À l’autre bout de la place, la coopérative Terre Ovine organisait sa traditionnelle vente d’agnelles de reproduction. Les 250 bêtes, fraîchement redescendues des estives, n’ont pas attendu longtemps leurs acheteurs. Les cinq éleveurs concernés s’étaient auparavant concertés avec les dix acheteurs présents, pour arrêter les prix de vente des agnelles pour chacune des trois catégories de conformation. « C’est une pratique transparente et objective », explique Johanna Causse, technicienne de Terre Ovine, qui « arbitrait » les discussions, ce jour-là. « Les prix négociés cette année étaient légèrement au-dessus des cours du marché mais, après tout, un bon prix de vente est un prix qui satisfait les deux parties. » De la même façon, quand il n’est plus resté qu’une petite dizaine d’agnelles à la fin de la matinée, vendeurs et acheteurs se sont réunis une deuxième fois pour s’entendre sur un prix abaissé, afin que toutes les bêtes soient vendues.

Comme les années passées, la seule ombre au tableau reste le concours départemental des chevaux de trait, qui n’a pas attiré beaucoup de candidats. Les responsables de la Fédération départementale ont pu se consoler avec la vente de juments et l’organisation, par leurs soins, du repas de midi qui a attiré un large public. De quoi motiver les membres de l’ACVA à poursuivre dans cette voie et à vous donner rendez-vous l’an prochain, pour une nouvelle édition avec le même nombre d’animaux. De fait, avec 50 veaux de plus que l’an passé, la manifestation a atteint son potentiel d’accueil maximum.

Marqué comme: , , , ,