La foire d’Aspet, fidèle à la tradition

Publié le 29 octobre 2018

Vendredi 12 octobre, Aspet a vécu une nouvelle fois au rythme de la journée de l’élevage, regroupement de la foire aux broutards et de la foire aux chevaux. L’organisation était prise en charge par l’Association cantonale de vulgarisation agricole (Acva) d’Aspet, en partenariat avec la chambre d’agriculture de Haute-Garonne et l’association des éleveurs de chevaux de trait. 115 veaux limousins et blonds d’Aquitaine principalement, issus de 12 élevages, se sont présentés. Une participation relativement constante, dont s’est félicité Jean-Yvon Masse, président de l’Acva : « Cette manifestation vise à promouvoir l’agriculture, notamment au travers de la qualité des animaux élevés dans la région et l’amélioration de leur valorisation. Les éleveurs recherchent aussi un intérêt économique. Ils gardent des lots de veaux pour la fin de saison et misent sur l’effet de groupe pour augmenter les prix de vente. Leur nombre stable atteste de la pertinence de l’événement ».

Agnelles absentes

Sept négociants avaient fait le déplacement à Aspet. 107 animaux, des broutards maigres juste sevrés, ont trouvé preneur. Les prix se sont établis entre 400 € et 1000 € par animal, avec une moyenne d’ensemble à 800 €. Un tarif qui a malgré tout contenté les vendeurs, compte tenu des conditions climatiques extrêmes du printemps et de l’été dernier. Pour compléter cette matinée consacrée à l’élevage, une dizaine de chevaux lourds étaient aussi présents. En revanche, les agnelles manquaient à l’appel. Par manque d’acheteurs, Terre ovine n’avait pas amené les 200 animaux comme les années précédentes.