Le salon Régal propulse le « produit en Occitanie »

Publié le 20 décembre 2018

La présidente de la région Occitanie, a inauguré jeudi 13 décembre les Rencontres gustatives agricoles et ludiques, nom complet du salon Regal.
Pour Carole Delga, « franchir les portes du Parc des expositions à Toulouse du 13 au 16 décembre est l’occasion unique d’aller à la rencontre des agriculteurs et des professionnels de l’agroalimentaire, venus des 13 départements de la région pour défendre et présenter avec passion, non seulement le fruit de leur travail mais aussi une certaine idée de celui-ci : une mobilisation de tous les instants pour défendre des aliments de qualité face à une tendance à l’uniformisation. » Aux côtés d’Yvon Parayre, président de la Chambre départementale d’agriculture, Denis Carretier, son homologue régional et de Jean-Louis Cazaubon, vice-président du conseil régional en charge de l’agroalimentaire, Carole Delga a profité pour lancer la nouvelle formule de la marque régionale Sud de France. Cette marque, née en 2006, parie sur une stratégie commerciale de promotion collective. Afin de s’adapter au marché, la marque se décline en trois segments, identifiés par trois couleurs distinctes : à coté du logo historique de teinte aubergine, le logo « Sud de France » doré vient identifier les produits sous signe officiel de qualité et d’origine, tandis que le logo vert démarque les produits bio.

Le plus grand marché d’Occitanie

Cette nouvelle édition du Regal a fait la part belle aux visiteurs : avec le même nombre de producteurs et d’exposants offrant à la dégustation et à la vente quelque 550 produits régionaux, les espaces ont été réaménagés pour laisser au public des allées plus spacieuses. De plus, l’entrée se veut désormais gratuite pour tous, sur simple inscription. Des animations inédites (escape game sur la gastronomie, recettes anti-gaspillage,…) étaient proposées à destination des enfants comme des plus grands. Une librairie proposait de multiples ouvrages dédiés à la littérature autour de la gastronomie… ou comment faire rimer culture avec agriculture.
Enfin, la solidarité s’était également invitée au Regal : suite aux intempéries dans l’Aude fin octobre, la région Occitanie a souhaité mettre à disposition des producteurs un espace solidaire. Une partie des ventes réalisées pendant le salon sera reversée à la caisse de solidarité des agriculteurs de ce département.

10 actions

La région Occitanie a saisi la vitrine qu’offre le salon Regal pour présenter à la presse la dernière étape de sa démarche participative sur l’alimentation (lire l’article). L’ensemble des contributions lors des deux phases de concertation, plus de 100.000 au total, a permis d’identifier 10 actions-phares qui seront mises en oeuvre dans le futur Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie. Parmi les 10 actions, certaines concernent plus particulièrement les agriculteurs. Jean-Louis Cazaubon a ainsi annoncé le lancement de contrats de transition agricole durable. Ces contrats de 5 ans accompagneront les agriculteurs et agricultrices qui s’engagent à faire évoluer leurs pratiques vers le bio, l’agriculture de conservation ou autres. Ils bénéficieront de conseils techniques et d’aides à l’investissement.

Les 10 actions-phares

1 – Accompagner les agriculteurs vers des pratiques visant à diminuer l’utilisation de pesticides et de traitements phytosanitaires en mettant en place des Contrats de Transition agricoles durables.

2 – Organiser les assises régionales de la distribution alimentaire pour soutenir les producteurs locaux dans leur droit à une juste rémunération

3 – Développer et soutenir de nouveaux réseaux de distribution (circuits courts, marchés, magasins de producteurs…) pour augmenter l’achat de produits locaux

4 – Créer une centrale régionale alimentaire de produits locaux, bio et de qualité à destination de la restauration collective en partenariat avec les initiatives existantes

5 – Initier les jeunes au bien manger et à l’utilisation de produits locaux, de qualité et de saison avec un food-truck pédagogique

6 – Multiplier les rencontres avec les professionnels pour sensibiliser, susciter des vocations et valoriser les métiers de la gastronomie

 

7 – Récompenser les initiatives exemplaires de lutte contre le gaspillage alimentaire et de réduction des emballages

8 – Accompagner les initiatives citoyennes en faveur d’une alimentation durable avec la création d’un « Printemps de l’alimentation durable »

9 – Favoriser le développement d’épiceries sociales, solidaires et ménagères permettant à tous d’accéder à une alimentation de qualité

10 – Accompagner financièrement la transition pour une meilleure prise en compte du bien-être animal