FDSEA : Préparer la Pac d’après 2020

Publié le 27 février 2019

Réunie à Cornebarrieu lundi 19 février, la FDSEA 31 a profité de son assemblée générale annuelle pour s’interroger sur l’avenir de la Pac, politique historique de l’Europe.

Alain Toppan, maire de Cornebarrieu, a chaleureusement accueilli dans la salle de l’Arial les adhérents du syndicat FDSEA réunis en assemblée générale dix jours après le résultat aux élections à la chambre d’agriculture. Fin connaisseur des problématiques agricoles, il les a invités « à ne rien lâcher ». : « Quand une exploitation nourrit 70 habitants, vous produisez une richesse équivalente à 70 milliards d’euros, dont 6 milliards destinés à l’export. Votre rôle économique est majeur. Nous vous devons le respect, a minima la reconnaissance du ventre ».
Saluant cet élu de terrain « qui ne confond pas agriculture périurbaine et jardinage », Amaury de Faletans, secrétaire général de la FDSEA a présenté
le rapport d’activités lors de la séance plénière de l’après-midi.
Christian Mazas, président en exercice, a tenu à dédier le document à Michel Brousse et Serge Laborie, deux adhérents « à l’engagement syndical sans faille » disparus dans le courant de l’année.

Travail syndical intense

Amaury de Faletans a rappelé combien l’actualité 2018 avait été riche. Elle a grandement mobilisé le syndicalisme : intempéries, distorsions de concurrence, loi Alimentation, manifestations autour des zones défavorisées, cartographie des cours d’eau, zones vulnérables, pollution de l’air, zones intermédiaires, exonération des travailleurs occasionnels,… Le travail actif du réseau, tant au niveau local, départemental, régional que national, a porté ses fruits. Il a permis d’obtenir des avancées certaines dans tous les domaines.