Avec Naturellement Popcorn, Nataïs s’éclate

Publié le 16 octobre 2018

C’est devant 500 producteurs, décideurs politiques et économiques que Nataïs a lancé sa démarche « Naturellement popcorn » le 13 septembre sur son site de Bézéril (32). Fort des recherches conduites et des innovations expérimentées dans le cadre de ses partenariats agronomiques, le leader européen du maïs à éclater a franchi une nouvelle étape. Il se fixe désormais comme objectif de devenir le premier producteur mondial de popcorn à contribution positive en matière d’agroécologie. « Souvent mise en doute quant à son impact environnemental, l’agriculture peut – si elle est vertueuse – contribuer à la préservation de la biodiversité, avance Michael Ehmann, président de Nataïs. C’est ce que nous employons à démontrer, année après année, avec tous les maïsiculteurs associés à notre démarche. » Mélanie Bayard, responsable du service Partenariat agronomique de Nataîs, complète : « Les agriculteurs se sont impliqués progressivement dans les différents programmes que nous avons engagés. Avec Naturellement popcorn, nous souhaitons leur offrir la possibilité de devenir des acteurs  du développement du futur. » L’un des axes les plus emblématiques de la démarche s’avère être la technique culturale Green tillage. Ce procédé innovant, mis au point sur l’exploitation pilote de Michael Ehmann, associe le semis sous couverts végétaux, le travail simplifié du sol et l’agriculture de précision. Les parcelles qui accueilleront le maïs à éclater seront ensemencées en féveroles et phacélie. Au moment du semis, ces couverts seront broyés, offrant des apports nutritionnels aux plants en croissance et aux microorganismes du sol. De plus, ces pratiques participent à protéger de l’érosion et à stocker du carbone dans le sol.

Rémunération à la tonne de carbone

Pour faire face au développement de sa production exportée à hauteur de 90%, l’entreprise Nataïs vient de se doter d’un nouvel ensemble de silos. C’est sur son site de Bénézil (32) qu’il a été inauguré jeudi 13 septembre, en présence de Carole Delga, présidente de la région Occitanie. Ces silos, d’une contenance de 12.000 tonnes, sont destinés à stocker des céréales telles que du maïs à éclater ou du tournesol.
Pour faire face au développement de sa production exportée à hauteur de
90%, l’entreprise Nataïs vient de se doter d’un nouvel ensemble de silos.
C’est sur son site de Bénézil (32) qu’il a été inauguré jeudi 13 septembre, en
présence de Carole Delga, présidente de la région Occitanie. Ces silos, d’une
contenance de 12.000 tonnes, sont destinés à stocker des céréales telles que
du maïs à éclater ou du tournesol.

Avec cette démarche, « Nataïs engage une dynamique visant à rassembler autour d’un objectif commun les producteurs,  l’industrie agroalimentaire et les consommateurs », souligne Michael Ehmann. La prime carbone servira d’indicateur, pour mesurer l’efficacité du réseau de producteurs. À ce jour, 40% des surfaces cultivées pour Nataïs font l’objet de plantation sous  couverts végétaux et plus de 10% intègrent la méthode Green tillage qui permet de stocker environ une tonne de carbone à l’hectare. « Nous souhaitons voir cette pratique se généraliser afin que la production de maïs à éclater devienne à son échelle un acteur de la lutte contre le réchauffement climatique. Pour cela, les engagements de nos producteurs, les risques pris et le changement dans les pratiques doivent être récompensés », note le président de Nataïs.