Unébio à la recherche d’un ancrage dans le Sud-Ouest

Publié le 10 novembre 2018

Outil piloté par les éleveurs bio et géré par une équipe opérationnelle dédiée et spécialisée dans la mise en marché des quatre espèces, Unébio exprime une volonté de s’implanter dans la région.
Six réunions d’informations et d’échanges ont ainsi été organisées entre le 16 octobre et le 7 novembre. L’objectif était de présenter aux éleveurs bio l’outil, qui revendique un esprit coopératif et une stratégie «  de la fourche à la fourchette  ». L’une d’entre elles s’est déroulée à Saint-Élix-Seglan, au Gaec Adelis, qui travaille déjà avec la structure nationale. Une vingtaine de personnes a assisté à la réunion, dont 15 éleveurs. « En Haute-Garonne comme dans les autres départements, la participation est au-delà de nos espérances et les échanges illustrent que le projet est accueilli de façon positive » , se félicite Blandine Massot, coordinatrice des filières Sud-Ouest chez Unébio. Valorisation régionale Créée en 2004 à l’initiative d’éleveurs, Unébio est un outil de commercialisation des viandes 100% bio. Il regroupe les structures régionales d’éleveurs E.bio Pays de la Loire, Normandie Viande Bio, Union bio (pour le centre de la France), Unébio Centre Est et des structures opérationnelles
dédiées à la viande bio. Elle est gouvernée par ses éleveurs, autour de cinq éleveurs coprésidents. La stratégie est discutée et partagée au sein des instances de gouvernance. Elle vise trois objectifs : assurer la pérennité de la valorisation des animaux, soutenir le développement de la production et pérenniser l’outil de commercialisation Unébio en donnant des perspectives aux éleveurs comme aux 60 collaborateurs.

En chiffres

2.500 éleveurs

53 millions d’euros de chiffre d’affaires

60 collaborateurs

Abattages 2017 (ambitions 2020)

27.500 gros bovins (35.000)

2.100 veaux (5.000)

15.000 agneaux (30.000)

10.000 porcs (25.000)

100.000 volailles (1.500.000)