Grosse organisation pour gérer l'arrivée de plus de 200 animaux.

Saint-Gaudens en route pour la reconnaissance nationale

Publié le 23 septembre 2014

Comme annoncé dans notre dernier article, le concours de bovins de boucherie de St Gaudens recevait deux invités d’honneur. Jean-Yves Renard et Jean-Claude Peronnet, Président et Vice-Président de la FNCAB* sont venus passer la journée du 18 septembre 2014 avec les organisateurs de la journée pour juger de la qualité du concours, tant du point de vue de l’état des animaux que de son déroulement.

Faire face aux imprévus

Après 5 années d’existence, l’organisation de la Fédération des ACVA du Comminges commence à être bien rodée. « Cela ne nous a pas empêchés de connaître quelques petits soucis », sourit Cédric Daure, Président du concours. « Mais la réactivité des équipes et la bonne volonté de nos partenaires ont suffit à les gérer efficacement. » Ainsi, invités à amener leurs animaux entre 7 et 9h, la grande partie des éleveurs est arrivée à la dernière minute sur le site du foirail de St Gaudens, générant embouteillages et retard d’une heure sur le programme. Mais les bénévoles des ACVA et des salariés de la Chambre d’Agriculture ont mis les bouchées doubles pour décharger, peser, trier et attacher les 70 veaux et 120 vaches du concours. La vente aux enchères des vaches, l’après-midi, n’a débuté qu’avec 30 mn de retard et s’est achevée dans les temps impartis. Autre « coup de chaud », le repas du midi a été victime de son succès. Alors que 150 personnes étaient attendues par les traiteurs David & Natacha Mazel, ces derniers en ont servi près de 260 ! Cela n’a été possible que grâce au sang-froid de ces professionnels pour gérer l’afflux de personnes et à la réactivité tout d’abord d’Éric Barnay, directeur de l’abattoir, qui a su trouver 80 kg de viande en un temps record, et de la Fédération des ACVA qui a procédé à un ravitaillement d’urgence chez le grossiste du coin. Une solidarité et une efficacité qui ont permis à ces petits déboires de passer relativement inaperçus et qui ont surtout séduit Jean-Yves Renard.

Progression continue

Le Président de la FNCAB a vécu les choses de l’intérieur. Membre du jury lors du concours des vaches, il a ainsi pu apprécier la qualité des animaux présentés. « Je tiens à féliciter les équipes pour la bonne organisation de cette journée et le niveau des animaux en compétition », déclarait-il au micro juste avant la mise aux enchères des championnes. « Il faudra juste veiller à avoir des bêtes d’une propreté irréprochable et tout sera parfait. Vous êtes sur la bonne voie. » Habitué des concours de tous genres, Jean-Yves Renard a particulièrement apprécié l’engagement et la motivation des éleveurs au déroulé de l’évènement, ce qui n’est pas aussi courant qu’on pourrait le croire. Sa présence tout au long de la journée et jusqu’à tard dans la soirée, ses conseils et même ses coups de main répétés à l’organisation sont autant de signes encourageants quant à la décision que prendra la FNCAB d’homologuer le concours de St Gaudens au niveau national. « Ce serait l’aboutissement de plusieurs années de travail », estime Yves Salles, Président de la Fédération des ACVA du Comminges. « Les acheteurs et les jurys qui nous suivent depuis le début ont tous reconnu la hausse régulière de la qualité des animaux. Et il faut se souvenir que nous avons débuté avec 45 vaches, la 1ère année, et qu’il y avait 30 veaux l’an dernier contre plus du double aujourd’hui. Notre concours progresse chaque année et nous ne comptons pas nous arrêter là. »

Avec une grosse affluence, 90 éleveurs et une douzaine d’acheteurs présents, deux sessions de ventes aux enchères et des ventes à la barre qui ont vu partir la quasi-totalité des animaux, l’édition 2014 est un bon cru. Les prix de vente, tant aux enchères qu’à la barre étaient plutôt bons, compte tenu de la conjoncture. Signalons également le concours des jeunes, où des élèves du lycée de St Gaudens ont à juger les animaux en compétition, qui a vu un binôme de jeunes filles remporter le prix, remis par le Crédit Agricole. Enfin, la vente aux enchères des vaches a été marquée, cette année, par le fait qu’un même boucher de Fenouillet, Thierry Delmas, a acquis trois des quatre animaux présentés sur le podium ! Un achat qui montre l’intérêt grandissant de cette profession pour les races à viandes locales et qu’on ne peut qu’encourager.

 

* Fédération Nationale des Concours d’Animaux de Boucherie

 

Résultats du concours de bovins de boucherie de St Gaudens 2014

 

Veaux gras fermiers

Vente à la barre
63 veaux vendus en moyenne à 10,60 €

Enchères

Propriétaire

Acheteur

Prix d’achat

Daniel Abadie (St Marcet) Soubie Viande 12,20 €
Daniel Abadie (St Marcet) Soubie Viande 12,60 €

Bovins de boucherie

Vente à la barre

108 vaches vendues en moyenne à 6,40 € sur 118 présentes

Enchères

Catégorie

Propriétaire

Acheteur

Prix d’achat

Super grand prix d’excellence

(Blonde d’Aquitaine)

Ets Patrick Bajon

(Chelan – 32)

Boucherie Delmas (Fenouillet) 11,20 €
Super grand prix naisseur

(Blonde d’Aquitaine)

GAEC Beltran

(Montrejeau)

Boucherie Delmas (Fenouillet) 11 €
Super prix d’excellence

(Limousine)

EARL Bergougan

(Lavelanet de Comminges)

Intermarché (Cahors)

Café Francis (Toulouse)

11 €
Super prix d’excellence

(Gasconne)

EARL de St Cizy

(Cazères)

Boucherie Delmas (Fenouillet) 10,80 €