L’Afrique du Sud enchante les anciens d’Auzeville

Publié le 18 avril 2019

À l’occasion du cinquantenaire du lycée agricole fêté à Auzeville le 20 octobre dernier (voir article TUP publié le 23 novembre 2018), Bernard Resséjac, ancien de la promo 1972/73, expert en voyages professionnels agricoles, nous avait concocté un voyage en Afrique du Sud, pour marquer ce bel anniversaire de notre ancien lycée. Cela a été une réussite !

39 anciens s’étaient inscrits (de 7 à 77 ans pourrait-on dire, en fait de 24 à 77 ans ). Ils ont tous été séduits par la qualité de notre périple au bout de l’Afrique. Tous les participants, des plus jeunes au plus anciens, dont trois d’anciens professeurs (Annie Oulié, M. France Bec et Joseph Desbarax) ont vraiment apprécié cette excursion dans l’hémisphère sud.

Dans une ambiance des plus conviviales et avec l’aide précieuse d’Amadou, notre guide francophone particulièrement expérimenté, nous avons d’abord découvert un pays magique. Nous avons atterri au Cap. Là, montagne de la table et vue panoramique sur les horizons bleus de l’Océan, découverte des otaries au large de Hout Bay, contemplation d’une multitude de manchots du Cap, visite du cap de Bonne espérance, de la ville de Captown et du musée des Springboks étaient au menu.

Quatre safaris

Un vol intérieur vers Johannesburg nous a rapproché de la grande région du Mpumalanga, région du parc Krüger et ses environs où quatre safaris nous attendaient. En 4 x 4, nous avons alors sillonné la brousse, au lever ou au coucher du soleil, en trombe souvent ou à l’affût permanent pour dénicher tel ou tel animal sauvage : buffles, girafes, rhinocéros, éléphants, impalas, zèbres, phacochères qui n’ont plus maintenant de secrets pour nous ! Quant à la traque du lion, faut être des plus chanceux! L’un d’eux a été juste entraperçu, sommeillant en sous-bois, et le guépard ne s’est pas invité à notre regard.


Mais nous avons pu voir parfois, springboks, nyalas, babouins, et oiseaux divers ou même un minuscule caméléon. Quatre safaris ont agrémenté notre séjour ici. Et nous avons passé nos nuits au Lodge au milieu de la brousse et de la faune sauvage dans un cadre dépaysant. Positionnées tout au long de notre circuit touristique nos visites professionnelles nous ont permis de découvrir l’agriculture du pays. Au sud, la belle région viticole autour de Stellenbosch avec la visite d’un de ses grands vignobles, le domaine de Boshendal avec dégustation, de la vallée des « Français » Franschhoek et son musée huguenot. La visite d’un élevage reproducteur d’autruches, et la visite d’un producteur bio comme nous pouvons en rencontrer chez nous au dépaysement local près.

Article rédigé par Gérard Vignals