Limiter les dégâts d’oiseaux : une surveillance à maintenir de la levée à la première feuille

Les moyens de lutte restent limités. Cependant, leur combinaison peut atténuer considérablement les dégâts. Ainsi, à côté des solutions à l’échelle de la parcelle, la lutte contre les dégâts d’oiseaux doit aussi et surtout être envisagée à l’échelle de territoires ou de collectifs. Rappelons que la mise en œuvre de tous les moyens disponibles n’a de sens que si les fondamentaux d’un semis réussi sont respectés (date de semis, état du lit de semence, conditions météo, réglage et conduite du semis).

À l’échelle de la parcelle, le moyen de lutte le plus efficace sera une présence humaine régulière dans la parcelle tous les jours pendant la période de sensibilité du tournesol. Cette solution a montré une certaine efficacité, notamment le matin avant la levée du jour pour certains volatiles.
La mise en place d’effaroucheurs visuels et sonores sera efficace à condition de respecter 3 règles simples : placer plusieurs effaroucheurs sur de grandes surfaces car leur rayon d’action est limité, positionner les effaroucheurs juste avant la phase sensible du tournesol : stade levée pour les pigeons (semis pour les corvidés) et, enfin, déplacer les effaroucheurs régulièrement car les oiseaux s’y habituent rapidement.

À l’échelle du territoire, les leviers sont d’ordre collectifs. La régulation des populations (tir, piégeage…) est un moyen d’action, à condition toutefois de respecter les autorisations départementales.
À ce jour et à notre connaissance, pour la campagne 2020, le pigeon ramier est classé ESOD «espèce susceptible d’occasionner des dégâts » en Haute-Garonne, Aude, Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne et sur certaines communes de Pyrénées-Atlantiques, des dispositions particulières sont possibles dans le Gers Pour tout renseignement, n’hésitez pas à consulter les services préfectoraux et les fédérations départementales de chasseurs de votre département. (informations disponibles sur www.terresinovia.fr)

Signaler les dégâts, un premier pas pour agir sur les autorisations départementales

La liste des espèces classées « espèce susceptible d’occasionner des dégâts » est revue chaque année à l’échelle départementale sur la base d’un dossier chiffrant notamment les dégâts sur les cultures, il est donc indispensable de signaler les dégâts. Une large mobilisation est indispensable.

Enfin, à l’échelle d’un collectif territorial, la coordination des semis est un autre levier à envisager. Cette stratégie a pour objet de diluer les attaques. Elle repose sur une synchronisation des semis de tournesol sur un secteur réduit et donc le partage entre producteur des dates d’intention de semis.

En cas d’attaque et de dégâts : pas de précipitation pour re-semer !

En fonction de l’espèce de l’oiseau et du stade du tournesol au moment de l’attaque, les dégâts sont plus ou moins nuisibles pour la culture. Lorsque la plantule est déracinée ou l’apex sectionné par le bec de l’oiseau, le pied est perdu. Cependant, quand les cotylédons sont sectionnés, même totalement, la majorité de ces plantules vont donner un capitule, même si l’ablation de ces organes de réserve provoque une réduction de vigueur des plantules jusqu’au stade bouton étoilé (résultats des essais Terres Inovia 2016-2017). Ainsi, quel que soit le type de sol et sa réserve hydrique, les tournesols sont capables de compenser une perte de vigueur due à des dégâts d’oiseaux sur cotylédons et conduire à un rendement équivalent à une parcelle non attaquée.

Le formulaire 2020 pour signaler les dégâts d’oiseaux et gibiers sur vos oléoprotéagineux est à votre disposition sur www.terresinovia.fr
Au-delà d’un suivi pluri-annuel, ces données permettront d’instruire les dossiers en vue d’un éventuel classement des espèces, en particulier le pigeon ramier ou les corvidés dans la catégorie « susceptible d’occasionner des dégâts » sur votre département pour la prochaine campagne.
Où trouver le formulaire ? Sur www.terresinovia.fr : Aller dans la rubrique produits (panier) / outils/page Déclaration de dégâts d’oiseaux ou ouvrir l’article tournesol « Déclarer ses dégâts d’oiseaux et visualiser les zones à risque ». Les bilans des enquêtes précédentes sont en téléchargement à partir de ces deux pages.

Auteur de l’article : Rédaction Tup 31